unsa

Le 1er MAI c’est quoi ?

C’est le seul jour férié, chômé et payé reconnu par le Code du Travail !

Dans le contexte actuel de la surenchère entre les partis politiques pour récupérer à leur compte la journée symbolique de la fête internationale du travail, il est important de rappeler l’historique de la création de cette journée.

Au IVe congrès de l'American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s'étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d'entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable. A cette époque la journée de travail était de 12-14H/jour, 6 jours/semaine.

1er mai 1886, bien que de nombreux salariés obtiennent satisfaction, les autres sont contraints de faire grève. Le 3 mai, lors d’une manifestation pour obtenir ces 8 H de travail par jour, la police tire sur la foule : 3 morts. Le lendemain une marche de protestation est organisée, en fin de manifestation, une bombe explose et tue 15 policiers. 3 syndicalistes sont condamnés à perpétuité, 5 autres sont pendus, sans preuves tangibles.

Le 20 juin 1889, les congressistes de la IIème Internationale Socialiste réunis à Paris, décident qu’il sera « organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d'appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu'une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l'AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation.»

  • Dès 1890, des centaines de milliers de salariés organisent des grèves et des manifestations partout dans le monde, malgré la répression très forte.
  • Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la police tire dans la foule pacifiste : 10 morts dont 8 de moins de 21 ans.
  • En 1919, par crainte de la révolte ouvrière, le gouvernement et le patronat accordent la journée de 8h aux salariés mais sur 6 jours.
  • En 1936, la grève générale de mai-juin permet d’obtenir la loi des 40H (8h x 5 jours), les congés payés…
  • Depuis le 1er mai est devenu la journée de revendications des salariés, mais elle a également subi régulièrement des tentatives de récupération par ses opposants : le gouvernement de Vichy, fête du saint patron du Maréchal, St Philippe ; le FN, fête de Jeanne d’Arc…

Nous, syndicalistes nous devons nous mobiliser et nous rassembler dans les cortèges syndicaux de cette journée historique et symbolique.

Mardi 1er mai 2012 – Chambéry – 10h00 – Place de la Sasson

liberte